samedi , 18 novembre 2017
Home / Santé & Bien être / Quelle classe choisir pour mes chaussettes de contention ?
chaussettes de contention

Quelle classe choisir pour mes chaussettes de contention ?

Affectant un grand nombre de personnes, l’insuffisance veineuse se manifeste par de nombreux symptômes désagréables comme une sensation de lourdeur dans les jambes, un gonflement des chevilles, etc. Or, pour pallier ce type de désagréments suivants et améliorer le retour veineux, rien ne vaut les dispositifs de contention. Encore faut-il faire le bon choix. Les différentes classes en matière de contention correspondent à la pression exercée. Vous devez donc choisir vos bas et chaussettes de contention en fonction de ce critère. Voici nos conseils.

Quelle classe de compression choisir pour soulager vos jambes lourdes ?

Vous souffrez d’insuffisance veineuse et vos jambes sont lourdes, vous vous demandez quelle classe choisir pour vos chaussettes de contention. Vous avez tout intérêt à opter pour des produits de compression médicale de classe II. En effet, spécialement conçus pour lutter contre les désagréments induits par la présence de varices, ces derniers apaiseront également les sensations de lourdeurs dans les membres inférieurs.

En ce qui concerne la taille de vos chaussettes et collants de contention de classe II, vous devrez procéder à un certain nombre de mesures préalables avant de faire votre choix. Par exemple, pour les chaussettes, vous devrez mesurer le tour de votre cheville, celui de votre mollet ainsi que la hauteur séparant le sol de la base de votre genou.

Découvrez les meilleurs produits de compression médicale pour lutter contre l’insuffisance veineuse

Fréquemment utilisés lors des soins post-opératoires, les dispositifs de compression médicale constituent la meilleure des réponses contre les problèmes circulatoires tels que les varices.

Recommandés par les spécialistes, les chaussettes et collants de contention de classe II sont tout spécialement indiqués pour lutter contre l’insuffisance veineuse ainsi que les troubles variqueux. Notez que, pour chacune des trois classes de compression, la pression exercée sur le mollet est indiqué en mmHg.

A propos de Léna Rousseau

Check Also

Spa & jacuzzi : quelle différence

On en voit de plus en plus. Dans les hôtels, les piscines, les instituts de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *