vendredi , 20 octobre 2017
Home / Loisirs / Conseils avant de prendre le large pour les vacances ?

Conseils avant de prendre le large pour les vacances ?

Dans l’inconscient collectif, le voilier représente la liberté. Les images du Vendée Globe nous donnent envie de prendre le large pour échapper à la routine. Les documentaires de voyages autour du monde entre amis ou en famille sont passionnants et les publicités affichent des images idylliques de moment de farniente au soleil sur le pont. De nombreux prestataires proposent des voiliers ou des catamarans à la location à des prix très abordables. Mais sommes-nous vraiment capables d’assumer un tel voyage ?

L’angoisse du mal de mer.

Lorsque l’on embarque sur un bateau, le corps doit s’habituer à supporter un bouleversement de l’équilibre avec l’effet de balancement. En principe, notre oreille interne assure notre stabilité cérébrale. Mais dans les transports, il se peut que le cerveau reçoive trop d’informations, ou des données contradictoires avec le mouvement. Tout le monde est susceptible de ressentir le mal de mer un jour, y compris les skippers les plus aguerris. Fort heureusement, il existe d’excellents remèdes pharmaceutiques, homéopathiques, et technologiques pour y remédier. Dans tous les cas, le premier conseil à suivre, c’est d’éviter d’avoir faim, soif, froid, d’être fatigué et surtout ne pas angoisser à l’idée que vous puissiez avoir le mal de mer.

Les conditions de vie à bord.

Voyager en mer sur un voilier, c’est accepter de faire l’impasse sur son confort de vie. Il faut d’abord supporter la promiscuité, passer beaucoup de temps à l’extérieur, car le « carré » est très petit. Il y a très peu de place dans les couchettes et l’utilisation de la partie sanitaire doit être optimisée au maximum. L’équipement personnel à l’embarquement doit aussi être très restreint. Mais la plus belle expérience de voyage du monde ne mérite-t-elle pas quelques sacrifices ?

Les autorisations requises pour la navigation.

Attention de bien vous informer sur les autorisations nécessaires à la navigation, ces formalités étant variables d’un pays à un autre. Par exemple, en France, il n’est pas nécessaire d’avoir un permis bateau pour conduire un voilier en mer. Néanmoins, la majeure partie d’entre eux sont équipés d’un moteur et le ministère de l’Environnement prévoit de préparer un texte de loi afin d’imposer un permis spécifique pour cette catégorie de plaisanciers. À suivre…

A propos de Léna Rousseau

Check Also

Organiser votre soirée VIP en toute sécurité

L’organisation d’un évènement festif est toujours une tâche compliquée surtout lorsqu’il s’agit d’une soirée privée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *