mercredi , 28 juin 2017
Home / Business / Le statut à privilégier après la création d’une micro-entreprise

Le statut à privilégier après la création d’une micro-entreprise

Se lancer dans le monde de l’entreprise est parfois complexe, il est donc intéressant de réfléchir en amont. Ce sont les statuts qui demandent la plus grande attention, car il est judicieux de ne pas se tromper de voie.

Après une micro-entreprise, le choix de votre statut demande de la précision

Avec l’essor du Web, le monde du business s’est ouvert à de nombreux profils. Les internautes peuvent ainsi découvrir les joies de la création des entreprises, mais une méconnaissance peut s’avérer problématique. En effet, plusieurs statuts sont à l’ordre du jour, si vous vous trompez de route, cela occasionnera une perte de temps considérable, un coût et des démarches administratives à la fois laborieuses et inutiles. De ce fait, avant de vous lancer, il est préférable d’étudier en profondeur la question. Plusieurs cas de figure peuvent être envisagés, mais imaginons que vous êtes à la tête d’une micro-entreprise. Vous avez donc le souhait de quitter ce statut afin de vous diriger vers une structure plus conséquente.

L’impôt sur les sociétés est parfois préférable

C’est à ce moment que les difficultés sont observées. La fiscalité est sans doute le point le plus épineux, car vous devrez jongler avec l’impôt sur le revenu ou celui dédié aux sociétés. Cette question est à l’ordre du jour que ce soit pour une SARL ou une SAS, mais le choix dépendra essentiellement des ressources économiques. Vous devez donc étudier vos bénéfices, s’ils ont tendance à prendre de l’ampleur au fil des années, les experts conseillent de se diriger vers l’IS. Deux tranches sont au rendez-vous, l’administration fiscale appliquera un barème précis avec 15 % jusqu’à 38 000 euros et 33.33 % si le revenu est plus important.

Attention, la SAS n’est pas le statut le plus intéressant

En vous dirigeant sur une plateforme dédiée aux statuts d’entreprise, vous aurez accès à des informations précises. Cette pertinence vous évite de commettre une grave erreur, car certaines idées reçues sont nuisibles. Par exemple, si vous souhaitez absolument une SAS, sachez qu’il est peut-être intéressant de changer de vision. En effet, vous aurez certes des dividendes, ce qui est le synonyme de bénéfices. Dans un tel contexte, l’administration sera dans le droit de vous demander deux fois l’impôt. Pour choisir votre statut, vous devez opter pour celui qui répond le plus à votre profil. Ne vous focalisez donc pas immédiatement sur la gestion de votre patrimoine ou la fiscalité.

A propos de Léna Rousseau

Check Also

Que faut-il prendre en compte lors du choix d’un chariot de manutention ?

Un chariot est utile dans certaines professions et facilite le déplacement des objets et accessoires …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *